Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

.. 18 jUIN 2011

Publié le par FJR 65

A mon avis...

ça devrait donner


Plus que celahttp://i52.tinypic.com/10hk7eg.jpg

 

                

 

 

 



 

Commenter cet article

Marsiho 17/06/2011 22:27



Conduire une moto, que dis-je, piloter une moto est bien différent
de conduire une voiture. Chaque motard le revendique plus ou moins. L'automobiliste évolue dans un cocon bien feutré, avec musique, chaleur, douceur, sentiment de sécurité, bruits plus ou moins
filtrés, écrans sous les yeux, insensible aux vents et à la pluie. La sécurité est de plus en plus omniprésente, allant de l'ABS quasi généralisé, à l'ESA, au radar de recul, voire à
l'avertisseur de chevauchement de bande blanche. Le confort absolu je vous dit (sauf dans mon vieux Niva), avec le sentiment de tout maîtriser et que de toute façon l'airbag veille sur
vous... Pas besoin de faire les magasins pour améliorer la sécurité, pas besoin de se poser la question de ce qu'il faut porter en cas de chute, de froid, de pluie... Et en prime on peut même
téléphoner depuis l'habitacle ! On peut se contenter de regarder uniquement jusqu'au pare-choc qui précède... 



Rouler à moto est bien différent, à l'antithèse de ce que je viens de décrire. On commence déjà par la crainte de glisser, voire de faire tomber la moto lors des manoeuvres au sol. Ensuite on
regarde partout, on scrute la route jusqu'au prochain virage ou au prochain croisement, on jauge les autres usagers de la route, on guette dans les rétros des voitures que l'on double le regard
du conducteur qui prépare une manoeuvre de déboîtement ou qui va tourner, sans bien souvent actionner son clignotant. S'il fait chaud, c'est l'enfer sous le cuir ou le cordura ; s'il
pleut, le froid s'insinue peu à peu ; et que dire en hiver... Lutter contre les éléments, maîtriser les trajectoires, être attentif pour deux, c'est à dire
pour l’automobiliste qui confortablement installé en train de téléphoner ne vous aura pas vu arriver... Et le week-end, régulièrement, on passe du temps dans les magasins spécialisés
dans l'équipement du motard. Pas par souci de mode, mais par souci de sécurité. Casques, blousons, pantalons, gants, chaussures... Tout doit être pourvu de protections homologuées. De bandes
réfléchissantes bien placées. Le motard vit la route, il l'appréhende à chaque instant, sinon il finit sur la bas côté. Bien sûr parfois nous roulons un peu plus vite. Mais ce sont presque
toujours des prises de risques très anticipées. Car la temporalité du motard est différente de l'automobiliste, elle s'égrène en seconde quand celle de l'automobiliste se compte au mieux en quart
d'heure. Rien à voir...



Rien à voir et pourtant nous avons en commun de partager la même route. 


Que ce gouvernement se foute son gilet jaune au c.. Je n'en porterai jamais, j'ai trop de respect pour moi même. Mais je ne perdrais jamais une occasion d'expliquer nos différences à mes amis
caisseux. Comme je n'oublie jamais de saluer la voiture qui se range sur le côté pour me laisser passer. Apprendre par nos différences, voilà le début de la compréhension et de la
prévention.